Pays Pyrénées Méditerranée

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Qu'est ce que le développement durable?

Envoyer Imprimer PDF

Comment concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète ? Comment donner un minimum de richesses à ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants encore démunis à l’heure où la planète semble asphyxiée par la consommation effrénée de ses ressources naturelles ? Et surtout comment faire en sorte de léguer une terre en bonne santé à nos enfants ?

Le concept de développement durable est la réponse concrète à ces questions. Un concept que l’on résume aujourd’hui d’une simple phrase : « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport Brundtland, 1987).

Le développement durable repose sur les 3 piliers.
    * Le pilier économique : le développement durable ne doit pas compromettre le progrès économique en limitant l’initiative et l’innovation, qu’elle soit publique ou privée.
    * Le pilier social : de même, il doit accompagner et renforcer le progrès social pour une meilleure satisfaction des besoins de tous, que ce soit au niveau de la santé, du logement, de l’éducation, etc.
    * Le pilier écologique : avec 6,2 milliards d’êtres humains sur la terre, et bientôt 10 milliards au milieu de ce siècle, la préservation, la valorisation, voire l’amélioration de l’environnement et des ressources naturelles, deviennent une nécessité impérieuse pour l’avenir.

Pour télécharger l'Agenda 21 du Pays Pyrénées-Méditerranée, cliquez ici.

Pour télécharger la synthèse de l'Agenda 21 du Pays Pyrénées-Méditerranée, cliquez ici.

À long terme, il n’y aura pas de développement possible s’il n’est pas économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable. Le développement durable permet de replacer l’homme au centre du progrès scientifique et technique, au cœur du développement économique, social et culturel. Le citoyen se trouve face à ses responsabilités pour agir dans un esprit d’équité et de cohésion sociale en s’engageant pour une écologie humaniste, selon les termes du Président de la République, qui scelle l’alliance de l’environnement, de la science et du progrès économique.

Pour y parvenir, les pouvoirs publics, les entreprises et la société civile doivent travailler main dans la main afin de concilier trois mondes qui se sont longtemps ignorés : l’économie, l’écologie et le social.

En effet, l’opposition entre environnement et développement doit être dépassée. L'environnement et les équilibres naturels sont à la base du développement social et humain, ils sont mis en péril par les activités anthropiques à tous les niveaux : mondial, transnational, national et local. Dans le cadre du développement durable, l’environnement est vu sous le double aspect des ressources et des pollutions.

Au-delà d’un concept, c’est un mode opératoire, une façon d’appréhender les enjeux du futur dans les décisions du présent, que le pays s’est attaché à mettre en œuvre dans les structures d’aménagement et dans les actions les plus ambitieuses engagées sur le territoire.

Les exigences du Développement Durable ne concernent pas seulement les Etats. L’Agenda 21 met l’accent sur le rôle très important des collectivités et organismes locaux pour traduire le concept en termes de plan d’action.

Le chapitre 28 de l’Agenda 21 traite en particulier des « initiatives locales » à l’appui d’Action 21. Il demande que tous les territoires, en particulier les territoires organisés comme le Pays Pyrénées-Méditerranée, établissent un Agenda 21 local en soulignant la nécessité dans son élaboration de trouver le consensus des principales composantes de la société.

Le Comité 21, organisme national chargé de promouvoir le développement durable, définit l’Agenda 21 Local comme « un programme d’actions, définissant les objectifs et les moyens de mise en œuvre du développement durable sur un territoire ». Sa réalisation doit ainsi permettre d’apprivoiser la complexité des relations entre les trois sphères du développement durable que sont le social, l’économie et l’environnement.

L’Agenda 21 Local peut donc être défini comme une réponse pratique, de terrain, adaptée aux besoins spécifiques d’un territoire, à l’appel international en faveur du développement durable. En cela, il constitue un outil sur mesure et se caractérise par la cohésion des démarches. Ajusté aux caractéristiques propres d’un territoire, l’Agenda 21 Local s’inscrit cependant dans une dynamique territoriale plus grande, potentiellement transfrontalière. De cette manière, il doit être ambitieux mais ses enjeux doivent rester réaliste au regard des capacités locales et des compétences propres aux acteurs du territoire concerné.

L’un des gages de réussite de l’Agenda 21 Local réside dans son appropriation par l’ensemble des membres de la collectivité et dans la responsabilisation de chacun.

L’objectif pour le Pays Pyrénées-Méditerranée est un gain pour chacun en termes d’intégration socio-environnementale et de qualité de vie. Les élus pourront en attendre une plus grande légitimité des politiques qu’ils mènent sur le territoire rehaussant en ce sens l’image de la collectivité.

La concertation revêt un caractère fondamental dans l’application locale des politiques de développement durable : avec les élus, les citoyens, le monde de l’entreprise et des services, les associations, les institutions….

L’Agenda 21 Local contribue donc à terme à l’instauration d’une véritable culture du développement durable sur un territoire.

Mise à jour le Mardi, 01 Octobre 2013 13:59